Lire la vidéo

Démission de Pierre-Alain Brülhart du poste d´entraîneur du FC Epalinges 1

Nous l'avons appris en fin de semaine, Pierre-Alain Brülhart n'est plus l'entraîneur de l'équipe vaudoise de 3ème ligue du FC Epalinges. Il a décidé de remettre sa décision.
Interview

Nous l'avons appris en fin de semaine, Pierre-Alain Brülhart n'est plus l'entraîneur de l'équipe vaudoise de 3ème ligue du FC Epalinges. Il a décidé de remettre sa décision.
Interview
Après 3,5 ans au FCE, pourquoi avoir démissionné ?
Il y a plusieurs éléments ! Mais avant tout, le passionné de football que je suis, ne trouvait plus de plaisir à entraîner cette équipe. Quand il faut se forcer à prendre le chemin du stade, c´est que le mal est profond et qu´il vaut mieux passer la main.
Vous avez déclaré qu´il y avait différents éléments qui ont motivé votre démission ! Les résultats en font-ils également partie ?
Ce n´est pas la raison principale, même si l´entraîneur est jugé sur cet aspect. Pour moi le FC Epalinges devait avoir 23 points au minimum à la pause hivernale au lieu de 18.
En fait, le vrai problème de cette équipe est qu´elle est composée de joueurs n´ayant pas les mêmes motivations. Six à sept d´entre eux sont là pour faire une promotion, alors que la majorité du groupe veut jouer au football pour le plaisir avant tout. Ce décalage se transforme en un clair disfonctionnement sur le terrain. Ce qui provoque de nombreux écarts de langage voir même de gestes déplacés... !
Un exemple : nous gagnons avec chance 1-0 contre Chêne Aubonne. A la fin du match, 2 joueurs quittent le terrain sans saluer l´adversaire, 2 autres en arrivent quasi aux mains, je dois recadrer deux ou trois autres éléments qui dénigrent la prestation et les coéquipiers... ! Je n´avais pas vu cela en 30 ans de coaching. En général, une équipe qui gagne ce genre de match a le sourire, éclate de joie et en sort gonflée à bloc...
Si les joueurs ne partageaient pas les mêmes objectifs, quels étaient ceux du club ?
Ce sujet est un autre problème. Dans mon esprit, l´équipe fanion doit refléter la mentalité du club et servir d´exemple et de motivation pour les jeunes. C´est ce que j´entends dans les paroles du Président, mais ce n´est pas la philosophie appliquée.
Finalement l´ambition du président est de faire monter la première équipe en ligue supérieure à tout prix! Cela met une pression énorme sur son équipe et son staff. Alors que son contingent n´est pas sur la même longueur d´onde ... donc c´est forcément un problème pour la gestion de l´équipe et une cause de désaccord supplémentaire.
Néanmoins je souhaite pour M. Diserens et le FCE, de parvenir à obtenir cette promotion tant désirée !
J´en profite pour remercier le président, de m´avoir offert mon 1er club vaudois après 27 ans d´activité sur le sol neuchâtelois.
En 3,5 ans vous avez montré beaucoup d´implication dans la vie du club, n´est-ce pas en décalage par rapport à votre décision?
Je l´ai fait comme je l´ai déjà fait ailleurs. Peut-être même trop ! En 3 ans et demie je me suis impliqué dans le secteur du sponsoring, du matériel avec à la clé un accord avec un équipementier, des activités annexes comme la co-organisation du 50ème du club, une refonte de la section junior en collaboration de Sylvain Equey, etc... ! Cela demande beaucoup d´énergie et peut-être pas toujours placée dans la mission première... celle de coach de l´équipe fanion. Même à mon âge, on apprend encore !
D´accord mais après 30 ans de service en passant du secteur préformation à la 1ère ligue, vous n´allez pas tout quitter ?
C´est trop frais ! Sur cette dernière aventure j´ai été déçu... Mais je reste un fou de foot, c´est sûr. Je regarde 4 à 8 matches par semaine, réalise des analyses vidéos, rempli des pages et des pages d´entraînements, cela à côté des 20 heures consacrées à mon équipe... alors oui, cela va me manquer un jour ou l´autre... ! Mais pour l´instant je prends une pause et regarde les catalogues de voyages.
Je vais m´occuper de ma famille et mes 4 enfants. Inviter mon adjoint Jocelyn Prost, il reste mon ami !
Allez, un scoop pour Footmag... il y a bien un projet, un club qui vous attend ?
Honnêtement rien ! Dans mon village il n´y a pas d´équipe...rires ! Je vais faire mes offres à Footmag pour du job !
Franchement je n´en sais rien. Je reste ouvert à un projet bien sûr, mais pas à n´importe quel prix et où ! Je suis un clubiste par principe (de 3 à 6 ans dans le même club) avec même 3 passages dans le même club ( Audax Ne), donc il me faut un truc sérieux, sinon « basta ».
Merci à toi Jacques, à bientôt